Atelier sonore jeune public et création de maquette numérique :

Objectif de l’atelier : Questionner les perceptions plurielles de l’espace urbain, et initier aux technologies numériques.

 

Le Tubà, pendant son cycle Son ville et numérique, a proposé un atelier pour les 7-12 ans, regroupant 8 enfants dans le but de questionner les perceptions plurielles de l’espace urbain, et initier aux technologies numériques.

 

Déroulé bref de l’atelier :

 

Les enfants sont divisés en deux équipes. Chaque équipe visite trois lieux sur un périmètre délimité en amont. Sur chaque lieu, les enfants rendent compte, sur leur carnet, de ce qu’ils observent, entendent et ressentent sur l’espace. Ils devront également enregistrer le son qui leur semble le plus représentatif de l’espace. Avant de partir les enfants élaborent une stratégie et se donnent un nom d’équipe. Les lieux visités sont les suivants : la bibliothèque, l’arrêt de bus, la place Béraudier et la place de Francfort, la gare de la Part-Dieu, le parc Jeanne Jugan. En revenant, les enfants mettent les sons enregistrés sur l’ordinateur, qui sont retransmis sur une maquette numérique représentant les lieux visités.  A chaque lieu, un son est dédié.

 

L’utilisation des données sonores :

 

Les données sonores ne sont pas les premières auxquelles on pense lorsque l’on évoque l’utilisation et l’appropriation des données. Pourtant, l’enregistrement des sons expliqué plus haut constitue bien une forme d’appropriation des données. En l’occurrence, l’utilisation de la maquette numérique a servi de prisme en mettant tous les enregistrements en commun, et en permettant d’identifier quels lieux correspondent aux sons utilisés. La connexion de la maquette avec l’ordinateur permet de coordonner l’utilisation de ces données, mais aussi de les récolter et de les croiser avec un logiciel de mixage afin de les raccorder à la maquette. Les sons sans contextes sont des données brutes, et le support de la maquette permet de les identifier et de faire passer un message au groupe : “Voici ce que j’entends quand je vais ici, je le perçois comme ça, voici ce que je ressens quand je l’entends, il me provoque cet effet.” Il y a ainsi un important travail sur la représentation du son par l’enfant, avec un sens qui est peu sollicité, ou peu mis en valeur par rapport aux autres dans la ville.

 

 Pour découvrir la carte sonore :

 

 

 

 

Créer du sens à des lieux qui n’ent ont pas, ou peu, pour les enfants :

 

Les espaces de gares sont intéressants à analyser dans cette expérience sonore : ce sont des lieux de passages incessants, la temporalité est rapide, on traverse souvent la gare en courant, avec un but précis. Ce n’est donc pas un lieu d’arrêt et de contemplation des sons et des mouvements. Pourtant, on trouve des points d’attache et de sécurité : les panneaux de gare sont sensiblement les mêmes dans toutes les gares de France, avec les mêmes panneaux d’affichage, les uniformes d’employés, de contrôleurs, la couleur des trains, etc.

 

Ce qui frappe le plus, c’est la similarité des sons dans les gares : le vrombissement d’un ticket inséré dans une borne de compostage, les roulettes d’une valise sur le carrelage et les escaliers, le jingle de la voix SNCF, etc. Tous ces sons permettent de percevoir une similitude, une reconnaissance d’un lieu, et encore plus les enfants, souvent emmenés par leurs parents dans la gare, qui vivent le passage dans la gare de manière passive, et donc qui habituellement en perçoivent surtout les aspects négatifs : le bruit, les gens qui crient, qui courent, qui ne les voient pas.

 

D’un autre côté, le travail sur les lieux calmes dans un second temps permet à l’enfant de comprendre la hiérarchie des sons dans les lieux, et de percevoir les espaces autrement que par le regard des parents. Ainsi, le calme d’une bibliothèque se remarque lorsqu’ils entendent une page de livre se tourner, les grincements des semelles sur le sol, le bruit des ascenseurs et des caisses d’enregistrement. Par ces deux exemples, on permet aux enfant d’identifier deux types de lieux très proches physiquement, mais très différents dans leur perception.

 

Please follow and like us: