Retour sur la projection-débat autour de l’entrepreneuriat solidaire

Un événement dédié à une démarche humaine et solidaire

Le 19 avril 2018, le TUBÀ organisait son premier événement dans le cadre du cycle « Ville et Solidarités », en collaboration avec Le Centsept.

Ce cycle s’est construit à partir de la volonté de sensibiliser le grand public sur la ville intelligente, durable, ouverte et collaborative. Le TUBÀ s’est associé au Centsept dans le but de réunir des engagements communs en faveur de l’économie solidaire et de s’investir dans la thématique de l’inclusion dans les villes. 

Cet événement était dédié à l’entrepreneuriat solidaire et pensé autour du court-métrage réalisé par Cannelle et Piment. Acteur de l’économie sociale et solidaire en tant que traiteur des saveurs du monde depuis 25 ans, Cannelle & Piment a souhaité mettre en avant ses femmes cuisinières dans un court-métrage à l’occasion de la journée internationale des droits des femmes.

Il nous tenait à cœur de débuter ce cycle de médiations aux côtés de Cannelle et Piment. De par son histoire et son engagement quotidien, cette entreprise solidaire est productrice d’intérêt général. Initiée par un groupe de dames désireuses de donner de l’attractivité à leur quartier de Vaulx-en-Velin, elle emploie aujourd’hui 6 personnes résidentes de la ville et elle oeuvre chaque jour pour valoriser le savoir-faire de personnes d’origine étrangère. 

Nous vous proposons de découvrir ou redécouvrir, au travers de quelques lignes, ce projet unique, engagé pour la diversité culturelle et l’égalité des chances.

Des femmes et des histoires au cœur d’un court-métrage

« Le Babel », c’est le nom du court-métrage réalisé par Meissoune Majri & Audric Chapuis, qui relate le parcours de 5 femmes, 5 visages de la France.

5 femmes, 5 histoires, 5 vécus, des épreuves et un seul projet qui les rassemble : Cannelle et Piment.

Chez Cannelle et Piment, les cuisines ne sont pas un lieu de travail banal, c’est un lieu de vie, un lieu où la diversité cesse de faire frontière. Tout ce vécu se ressent dans le court-métrage, qui mêle témoignages et valorisation du savoir-faire de ces cuisinières. 

Les images sont d’ailleurs filmées en noir et blanc, un choix qui n’est certainement pas anodin, probablement en respect au passé de ces femmes, ici relaté avec considération. Les valeurs de cette entreprise solidaire se reflètent également au travers de ce choix de réalisation / choix cinématographique car les protagonistes y sont ainsi présentés de façon égalitaire, sans différenciation. C’est justement l’idéologie prônée par Cannelle et Piment : le respect, l’honnêteté, la solidarité et la diversité. 

Le court-métrage explique la nature du lien entre ces femmes et Cannelle et Piment. Bien plus qu’une simple structure qui offre un emploi à des femmes immigrées, Cannelle et Piment est créatrice de lien et de co-création. Ce n’est pas un engagement personnel, mais une responsabilité envers le groupe, pour écrire une histoire collective. 

C’est ainsi 9 nationalités et des religions différentes qui incarnent l’entreprise. Celle-ci offre à ses cuisinières l’opportunité de faire perdurer des traditions culinaires familiales. Chaque femme est libre de proposer une spécialité qui lui tient à cœur, qui est représentative de sa culture selon elle. Alors, même les plats proposés par Cannelle et Piment regorgent d’histoire et d’originalité. 

Le court-métrage est alors un véritable hommage à des parcours de vie et à un état d’esprit propre à Cannelle et Piment.

Un combat pour un rêve commun 

Les témoignages de de ces 5 femmes mettent à l’honneur leurs envies et revendications. Selon elles, les inégalités envers les femmes doivent être combattues. Aussi, elles dénoncent les clichés qui concernent les femmes maghrébines voilées. Au travers du rôle qu’elles incarnent à Cannelle et Piment, elles prouvent l’importance de la force de caractère pour mener une vie à la hauteur de ses attentes et offrir à ses enfants un futur plein d’espoir et d’opportunités. 

C’est avec beaucoup d’humilité qu’elles s’expriment dans ce court-métrage. Les épreuves dépassées, les difficultés affrontées pour atteindre leur épanouissement actuel sont différentes émotions qui se ressentent au travers de leurs paroles. 

Crédits photos : Solidarum 

Présentes lors de la projection-débat, Chimène Sérusier et Haifa Hannachi, respectivement fondatrice et présidente de Cannelle et Piment, nous ont fait part de leur volonté de créer un mouvement solidaire durable, ancré géographiquement dans un territoire riche en atouts. Elles œuvrent désormais de plus en plus pour une démarche de sensibilisation auprès des jeunes. Elles insistent sur ce lien indispensable entre leur activité et le lieu, qui a été fondamental pour leur développement. 

Cet investissement est récompensé puisque désormais, en quelques chiffres, Cannelle & Piment c’est : 150 repas par jour, 6 cuisinières, 2 livreurs, 2 personnes chargées de la gestion, 30 jeunes en stage par an… Et c’est aussi un événement « Café Cannelle » tous les jeudis, une récompense « Prix régional et national des meilleurs achats » en 2016 et un anniversaire à fêter : 25 ans cette année ! 

Ce voyage d’une vie, mais aussi, ce voyage gustatif offert par les spécialités proposées ne demande qu’à être poursuivi. Alors, longue vie à cette belle initiative !

Vous pouvez rejoindre toute l’équipe dans une ambiance festive, lors des 25 ans de Cannelle & Piment, le 4 juillet, à Vaulx-en-Velin ! 

 

Please follow and like us: