Le TUBÀ, itinéraire d’un lieu en mouvement

Ça bouge au TUBÀ :

Le TUBÀ est à l’image du territoire qu’il accompagne, il évolue. 

Après plus de 3 années passées place Charles Béraudier à questionner la ville et imaginer les services urbains en impliquant des communautés d’innovateurs, main dans la main avec plus de 45 partenaires, nous quittons nos locaux le 15 mai (fermeture au public le 11 mai) ! Avant de fermer les cartons et de passer au grand ménage de printemps (avant l’arrivée des démolisseurs!), revenons sur les temps forts de notre parcours.

 

Ouverture du lieu et constitution de l’offre de services 

C’est le 27 novembre 2014 sur la place Charles Béraudier que le TUBÀ ouvre ses portes. TUBÀ pour “tube à expérimentations urbaines”, association née sous l’impulsion de la Métropole de Lyon et 3 entreprises privées actrices de la ville (VEOLIA, EDF, SFR) souhaitant expérimenter collectivement des projets à destination du bien-être des habitants et repenser leurs pratiques grâce à l’ouverture de leurs données numériques. Le projet se met rapidement en place grâce à une équipe pluridisciplinaire de 3 personnes. Léthicia Rancurel (docteure en chimie ayant évolué au sein d’une grande entreprise), arrivée dès la fin 2013 pour monter le projet, le partenariat et l’équipe : Martin Cahen (designer de services, passionné des nouveaux enjeux numériques) et Benoit Loeillet (docteur en astrophysique spécialisé dans l’entrepreneuriat) arrivés en 2014. Ils construisent une offre de services ainsi qu’un réseau de partenaires et font parler de ce nouveau lieu incarnant l’innovation, le numérique et la ville.

Ainsi la première année d’activité s’articule autour de la constitution d’une communauté d’entreprises innovantes – dont COPARK – hébergées dans l’espace de coworking le MIX. Les premiers projets menés avec les partenaires adhérents se développent, à l’image de Remix My Energy un challenge proposé par EDF à destination des étudiants.

Des projets collaboratifs emblématiques…

Le LAB, partie ouverte du lieu vise à sensibiliser les habitants aux enjeux du numérique et cherche donc à monter en compétences sur le volet médiation et expérimentation. C’est pourquoi, dès la deuxième année, Marie-Amandine Vermillon (psychologue sociale à l’affût de pratiques émergentes) intègre l’équipe. Grâce à un rapprochement des Sciences Humaines et Sociales aux méthodes de Design, le premier grand projet d’expérimentation est lancé aux côtés de GRDF récemment arrivé dans le consortium. Dans le cadre du déploiement des compteurs communicants Gazpar, le Tubà accompagne GRDF dans l’expérimentation d’un service de visualisation des données de consommation gaz. De cette expérimentation, naît le projet Eliom grâce au soutien de SOPRA STERIA, l’ALEC, l’ADEMEBellecour Ecole, et le Master de psychologie sociale appliquée de l’Université de Lyon.

Pour replacer les habitants au coeur de l’innovation et du développement de la ville, le TUBÀ décide de dynamiser et d’ouvrir son lieu au plus grand nombre. Une entreprise de la restauration (Le Moulin à Salades) s’installe pendant plus d’un an et permet d’accroître le nombre de visiteurs.

 

Un écosystème qui grandit et se structure…

Hébergement de start-ups, collaborations entre grands groupes et monde de la recherche, appui aux tests de services numériques, événements orientés grands publics, le TUBÀ grandit et réfléchit à l’implication du secteur industriel et de ses moyennes entreprises au sein des projets urbains.

En 2016, le TUBÀ s’oriente donc vers la création d’un programme à destination des PME de la région en recrutant un profil « bizdev », Mathilde Colin (spécialisée dans l’accompagnement d’entreprises à l’international). Grâce à ce dispositif soutenu par un financement européen, les entreprises adhérentes sont sensibilisées aux enjeux de la smart city et aux nouvelles méthodes de travail. Objectifs ? Tester et valider des produits et services connectés grâce aux études d’usages, renforcer leur R&D en interne via des formats d’open innovation et accéder aux marchés des smart cities grâce à des coopérations internationales. C’est le cas pour le dispositif  iGirouette de CHARVET DIGITAL MEDIA, actuellement en expérimentation sur le quartier de La Confluence.

Cette troisième année voit aussi l’affirmation de l’engagement de notre équipe sur la thématique du self data avec l’initiative MesInfos. Initié au niveau national par LA FING, et soutenu à Lyon par la Métropole et le TUBÀ, le pilote MesInfos explore la production, l’exploitation et le partage de données personnelles par les individus, sous leur contrôle et à leurs propres fins.

Les entreprises se questionnent elles aussi sur l’utilisation des données collectées et la création de services associés. C’est dans ce cadre que le challenge Mob’Up est lancé aux côtés d’APRR et VEOLIA en allant explorer des territoires touristiques d’Auvergne Rhône Alpes.

Enfin, 2017 marque aussi la création des cycles d’animation du LAB grâce à l’arrivée de services civiques (financement de l’Etat) en appui à l’activité de médiation culturelle & numérique et d’un nouveau format d’accueil du public. Les usagers du lieu sont invités à intégrer la communauté du LAB (500 personnes à ce jour) pour se retrouver et travailler dans un espace ouvert. Cette nouvelle formule permet à tous de bénéficier d’un espace de travail, d’un accès internet et la possibilité de participer à des formats de sensibilisation aux enjeux urbains et numériques. Le TUBÀ met également en place des dispositifs interactifs auprès des visiteurs et de cette communauté pour tester des services numériques comme la borne connectée de KEOLIS en 2018.

 

Renforcement de l’innovation territoriale partenariale 

En co-construisant brique à brique ce tiers-lieu de la ville intelligente, en associant design et sciences humaines et sociales dans chacun de nos projets, nous avons placé les individus au coeur de l’innovation avec les partenaires publics et privés.

C’est cette vision qui s’est développée sur le quartier de La Confluence avec le projet ElectryClub d’ENEDIS et continue à se déployer en 2018 avec Eureka Club aux côtés de BOUYGUES IMMOBILIER et du consortium Eureka. Pour renforcer ces études et répondre favorablement aux entreprises souhaitant rejoindre l’association (LPA, ALSTOM, SNCF), deux nouvelles recrues sont arrivées, Julie Laval (designer de service) et Mariétou Diagne (coordination open innovation).  

Toujours plus loin dans la collaboration multi-disciplinaire, le rapprochement avec ERASME (laboratoire d’innovation ouverte de la Métropole de Lyon) a facilité le montage et l’animation de sprints créatifs tels que le Challenge Transport en partenariat avec ALSTOM et KEOLIS ou plus récemment le Challenge IA.

Chercheurs, ingénieurs, designers, psychosociologues, acteurs publics s’associent sur des formats courts pour imaginer de nouveaux ou meilleurs services urbains. Comment désormais intégrer une nouvelle dimension à ces temps de création ? Comment déplacer encore plus loin le regard ? C’est ce que nous allons construire avec le Mirage Festival et Erasme grâce au projet B.A.T (Business Art Tech) ou encore avec le labex IMU pour impliquer davantage les acteurs de la recherche. D’ailleurs, le TUBÀ porte aussi le projet Tiers Lieu Augmenté des Mondes Urbains (fonds FEDER) avec l’IMU et Erasme. L’ambition de ce projet est d’établir une chaîne de l’innovation territoriale, de produire et diffuser plus largement des communs, et in fine, de créer un lieu Ressource.

Notre équipe accorde un point d’honneur au partage des savoirs et des nouvelles manières de faire. En faisant participer des étudiants de diverses formations universitaires sur les grands projets partenariaux, le TUBÀ est depuis 3 ans un lieu qui essaime les nouvelles manières de travailler au sein des structures que ces jeunes diplômés intègrent par la suite.

La dynamique du TUBÀ a dépassé les frontières régionales en partageant des bonnes pratiques de collaboration publique-privée au niveau national mais aussi international. De forts liens sont en effet tissés avec Osaka, Montréal, Tel Aviv, Boston, Londres…Et la liste de ces échanges promet de s’agrandir.

Pour l’heure, l’équipe, les start-ups hébergées (HOME IN LOVE, FUTURMAP, YOYO, VIA TERROIRS, EKWATEUR, URBEE), tous les partenaires et la communauté du TUBÀ vont prendre leur dernier café place Béraudier, avant de rejoindre (à quelques pas) le nouvel espace au 145 Cours Lafayette. Toujours central, toujours accessible, toujours ouvert à tous et toujours aussi vivant, le TUBÀ version 2018 vous ouvre ses 800m2 dès le 4 juin !

 

Please follow and like us: